Le bilan démographique de la France en 2010

 Au 1er janvier 2011, la population française dépasse pour la première fois les 65 millions d’habitants, en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer.

 

  • La fécondité

En 2010, 828 000 bébés sont nés en France, dont 797 000 en métropole. C’est autant qu’en 2006 ou 2008, années record parmi ces vingt-cinq dernières années. Dans la tendance des années précédentes, la fécondité se maintient ainsi à un haut niveau en France. L’indicateur conjoncturel de fécondité atteint ainsi son plus haut niveau en France depuis la fin du baby-boom, avec 2,01 enfants par femme. La progression de la fécondité, quasi-générale en Europe depuis dix ans, est beaucoup moins marquée en 2009 (dernière année disponible) : la fécondité diminue par exemple en Allemagne, en Autriche ou en Espagne, alors qu’elle était déjà basse dans ces pays. En Europe, les femmes ont 1,6 enfant en moyenne en 2009, soit un niveau bien inférieur à celui de la France. L’âge moyen à l’accouchement continue sa progression. Pour la première fois en France, il atteint la barre symbolique des30 ans. 

  • L'espérance de vie

L’espérance de vie à la naissance progresse de quatre mois en 2010, aussi bien pour les hommes que pour les femmes. L’espérance de vie des Françaises (84,4 ans en 2009) est largement supérieure à celle des Européennes (82,6ans). Seules les Espagnoles peuvent espérer vivre aussi longtemps. L’espérance de vie des hommes (77,7 ans en 2009) se situe également au-dessus de la moyenne européenne (76,7 ans en 2009).

  • Pacs et mariages

Le nombre de Pactes civils de solidarité (Pacs) nouvellement conclus continue de progresser en 2010, mais moins rapidement que les années précédentes. 195 000 Pacs ont été signés en 2010, soit 13 % de plus qu’en 2009, après + 20 % en 2009 et + 40 % en 2008.

Le nombre de Pacs se rapproche de plus en plus de celui des mariages : 185 000 Pacs ont été signés par des partenaires de sexes différents, soit 95 % de l’ensemble des Pacs, quand 249 000 mariages ont été célébrés. La baisse du nombre de mariages, entamée bien avant l’arrivée du Pacs, se poursuit, même si elle semble s’être ralentie en 2010.

Puisque le nombre des mariages baisse régulièrement et que celui des naissances se maintient à un niveau élevé, la part des naissances hors mariage ne peut que progresser en France : 54,8 % des naissances ont lieu hors mariage en 2010, contre 53,7 % en 2009 et 43,6 % seulement il y a dix ans. Les naissances hors mariage ne sont majoritaires que dans très peu de pays en Europe.

Source : INSEE Première n° 1332, janvier 2011