Les fabricants de lessive santionnés pour entente sur les prix

quiz2.jpgQuatre grands groupes internationaux fabricants des lessives en France (Unilever, Procter & Gamble, Henkel et Colgate-Palmolive) ont été sanctionnés par l'autorité française de la concurrence pour une entente sur les prix, qui a duré six ans. Au total,  l’amende s’élève à 361,3 millions d'euros. "Ces entreprises ont coordonné leurs stratégies commerciales en décidant en commun les prix de vente et les promotions qu'elles entendaient pratiquer auprès de la grande distribution en France", et par voie de conséquence auprès du consommateur, indique l'Autorité de la concurrence.

Les directeurs commerciaux des filiales françaises se réunissaient trois à quatre fois par an, dans le plus grand secret, dans des hôtels ou des restaurants de la banlieue ouest parisienne (Marne-la Coquette, Louveciennes). Tous les documents confidentiels étaient gardés au domicile des salariés pour éviter qu'ils ne soient trouvés en cas de perquisition.

L'affaire a été dévoilée en 2008. L'autorité de la concurrence qui soupçonnait l'existence d'un cartel dans les produits d'hygiène a commencé à perquisitionner ces entreprises. Au mois de mars, Unilever vient voir les inspecteurs, quelques mois après qu'un de ses salariés a porté à la connaissance de sa direction juridique un document de près de 300 pages avec toutes les preuves expliquant le fonctionnement du cartel.

Procter & Gamble doit payer 233,6 millions d'euros, Henkel 92,3 millions, et Colgate-Palmolive 35,4 millions. Unilever a été exonéré car l'entreprise a demandé une procédure de clémence aux autorités en échange de sa coopération. Ce système qui existe depuis 2001 en France, permet au premier qui se dénonce d'être exonéré d'amende.