Séance 2 Terminale ES

Suite du chapitre 7 Structure sociale et mobilité sociale

III Peut-on encore parler de classes sociales ?

  1. Deux types d’analyse de la stratification sociale des sociétés modernes  

 

                   1°) L’analyse de Karl Marx (1818-1883)

Doc 1 + éclairage p110

Marx définit les classes sociales à partir de la position que les individus occupent dans les rapports de production (place des individus dans le système économique liée à la propriété des moyens de production). Marx distingue alors deux classes dans le système capitaliste :

  • La classe bourgeoise ou des capitalistes qui sont propriétaires des moyens de production.
  • La classe ouvrière ou des prolétaires qui ne possèdent que leur force de travail à vendre aux capitalistes.

La propriété privée est le fondement de l’exploitation du prolétariat par les capitalistes : les ouvriers créent dans l’entreprise une richesse plus importante que le montant de leurs salaires et la différence, la plus-value est accaparée par les capitalistes.

La notion de classes sociales est pour Marx inséparable de la notion de lutte des classes : entre prolétaires et capitalistes, il existe un conflit d’intérêt irréductible qui conduira forcément à une révolution menée par les prolétaires qui renverseront alors le système capitaliste dont la disparition est inévitable. Au capitalisme succède le socialisme (période de dictature du prolétariat) qui laisse place ensuite au communisme (société sans classes et donc sans Etat).

A savoir p210 Pour Marx, la notion de classe sociale est aussi inséparable de la notion de conscience de classe. Les individus ne constituent véritablement une classe que s’ils ont conscience d’avoir des intérêts communs à défendre et que pour cela ils s’unissent et s’organisent pour combattre contre l’autre classe. Marx distingue alors :

         - la classe en soi : individus qui ont des intérêts communs mais qui n’en ont pas conscience et donc qui ne s’organisent pas. Pour Marx c’est le cas des paysans.

         - la classe pour soi : les individus ont des intérêts communs et comme ils en ont conscience, ils s’unissent pour défendre leurs intérêts. La classe ouvrière est une classe pour soi.

 

2°) L’analyse de Max Weber (1864-1920)

Document 1 Weber versus Marx (doc donné par le prof.)

Max Weber donne une définition de la classe sociale à partir d’un critère strictement économique : l’inégalité des chances entre les individus d’accéder aux biens en fonction de leur famille, de leur profession... Cette inégalité économique est à l’origine des classes.

Weber définit les classes sociales à partir de la situation économique des individus mais pour lui, cela n’implique pas forcément que les individus aient le sentiment d’appartenir à ce groupe et d’avoir des intérêts communs à défendre. Mais il peut arriver que la situation commune conduise à une action commune et dans ce cas les individus constituent alors, pour Weber, une communauté.

Weber souligne aussi que la stratification sociale ne se réduit pas à cette dimension économique que constitue la classe sociale ; il faut aussi tenir compte :

            - d’une part de la division de la société en fonction du prestige social qui donne naissance à des groupes de statut.

            - d’autre part de la compétition pour le contrôle de l'Etat, il faut alors tenir compte de l’appartenance des individus à des partis politiques qui cherchent chacun à défendre les intérêts d’un groupe en particulier.

Donc pour Weber, la stratification sociale a trois dimensions : économique (classe sociale), sociale (groupes de statut), politique (partis politiques).

Du point de vue marxiste la dimension économique détermine les deux autres : la place de l’individu dans le système économique détermine son statut et son adhésion au parti qui défend ses intérêts. Pour Weber, ces trois dimensions ont une certaine autonomie : la classe (dimension économique) ne détermine pas totalement à quel groupe de statut on appartient. Par exemple aujourd’hui, pompier est une profession avec un prestige social relativement important mais elle n’est pas forcément très bien rémunérée.

 

                        3°) Deux conceptions différentes

                        a) Des conceptions différentes des classes sociales…

Weber a une conception nominaliste des classes sociales : elles correspondent à un découpage fait par le sociologue mais elles n’ont pas une réalité effective. Marx a lui une conception réaliste des classes sociales : puisque les ouvriers ont une conscience de classe, ils agissent collectivement et donc la classe ouvrière existe effectivement en tant que telle dans la société. Les classes sociales constituent donc des groupes réels.

                        b)....qui découlent de deux démarches différentes en sociologie

Si Marx et Weber n’ont pas la même conception des classes sociales, c’est parce qu’ils ne conçoivent pas la sociologie de la même manière :

  • L’approche de Marx est holiste. Pour le holisme méthodologique, la société (ou l’économie) ne se réduit pas à la somme des individus qui la composent. Autrement dit pour expliquer les phénomènes sociaux, il ne faut pas s’intéresser aux motivations des individus, mais il faut mettre en évidence les phénomènes collectifs qui déterminent les comportements des individus. Il s’agit donc d’une approche déterministe : les comportements individuels sont perçus comme le produit de la société. Il faut donc s’intéresser aux acteurs collectifs et non aux acteurs individuels. Les classes sociales sont donc perçues comme de véritables acteurs sociaux.
  • L’approche de Weber est individualiste. Il développe ce qu’il appelle une sociologie compréhensive : pour expliquer les phénomènes sociaux, il faut partir du sens que les individus donnent à leurs actions. Pour l’individualisme méthodologique, un phénomène social doit être perçu comme le produit de l’agrégation des actions individuelles autrement dit s’il y a des acteurs que l’on peut observer ce sont les acteurs individuels, les acteurs collectifs n’ont aucune réalité effective. Donc les classes sociales n’ont pas d’existence réelle.

 

Conclusion  En distinguant l’analyse de Weber de celle de Marx, on peut donc opposer deux types d’analyse de la stratification sociale des sociétés modernes :

  • Une analyse en termes de classes sociales qui cherche à mettre en évidence des rapports d’exploitation, de domination et donc l’existence de conflits.
  • Une analyse en termes de strates sociales : on classe les individus tout au long de la hiérarchie en fonction de différents critères et les individus qui sont au même niveau sur l’échelle forment un groupe appelé une strate. On ne cherche pas à mettre en évidence de relations de domination ou de conflits entre ces groupes. Les classes sociales ne correspondent alors qu’à un empilement de strates, elles ne sont que des catégories sociales construites par le sociologue. Approche plus descriptive que théorique.