Chapitre 6 La mobilité sociale et le rôle de l'école

Après avoir révisé sérieusement votre cours, vous devez pouvoir répondre à toutes les questions. Si ce n'est pas le cas, c'est que vos révisions sont superficielles ou incomplètes.

I La mesure et l'évolution de la mobilité en France

1°) Définissez et distinguez mobilité géographique, mobilité professionnelle et mobilité sociale intergénérationnelle.

2°) Qu'est-ce qu'une situation de reproduction sociale ?

3°) A partir d'exemples, montrez que la mobilité intergénérationnelle peut être ascendante, descendante ou non verticale.

4°) Quelles sont les deux tables de mobilité ? Précisez la lecture de chacune d’elles à partir d’un exemple.

5°) Quelles sont les limites des tables de mobilité ?

6°) Définissez et distinguez la mobilité sociale observée et la fluidité sociale.

7°) Une société plus mobile est-elle forcément plus fluide ? Pourquoi ?

8°) Comment a évolué la mobilité sociale en France ? Quelles différences entre la mobilité des femmes et celle des hommes ?

9°) Qu'est-ce que la mobilité structurelle ?

10°) A partir d’exemples, montrez les conséquences de l’évolution de la structure professionnelle sur la mobilité sociale.

II L'influence de la famille et de l'école sur la destinée des individus

1°) Quelles sont les grandes fonctions de l'école 

2°) A l'école, qu'est-ce que la massification ? Comment se mesure-t-elle ?

3°) Cette massification scolaire conduit-elle à une démocratisation ? Expliquez et justifiez.

4°) Montrez que le capital culturel est un facteur d'inégalités de réussite scolaire.

5°) Montrez comment les stratégies des ménages influencent le parcours scolaire des enfants

6°) Quels sont les effets de la socialisation selon le genre sur le parcours scolaire et professionnel des femmes et des hommes ?

7°) Qu’est-ce que le paradoxe d’Anderson ? Comment peut-on l’expliquer ?

8°) Qu’est-ce que le déclassement ? Comment peut-on l’expliquer ?

9°) Comment les ressources (capital écomonique et capital social) familiales peuvent-elles influencer les trajectoires individuelles ?

10°) Montrez comment les configurations familiales peuvent aussi expliquer les trajectoires individuelles.

Les objectifs d'apprentissage

- Savoir distinguer la mobilité sociale intergénérationnelle des autres formes de mobilité (géographique, professionnelle).
- Comprendre les principes de construction, les intérêts et les limites des tables de mobilité comme instrument de mesure de la mobilité sociale.
- Comprendre que la mobilité observée comporte une composante structurelle (mobilité structurelle) ; comprendre que la mobilité peut aussi se mesurer de manière relative indépendamment des différences de structure entre origine et position sociales (fluidité sociale) et qu’une société plus mobile n’est pas nécessairement une société plus fluide.
- À partir de la lecture des tables de mobilité, être capable de mettre en évidence des situations de mobilité ascendante, de reproduction sociale et de déclassement, et de retrouver les spécificités de la mobilité sociale des hommes et de celles des femmes.
- Comprendre comment l’évolution de la structure socioprofessionnelle, les niveaux de formation et les ressources et configurations familiales contribuent à expliquer la mobilité sociale.

- Comprendre que, dans les sociétés démocratiques, l’École transmet des savoirs et vise à favoriser l’égalité des chances ; comprendre l’évolution, depuis les années 1950, des principaux indicateurs mesurant l’accès à l’école et à l’enseignement supérieur (taux de scolarisation, taux d’accès à un diplôme ou à un type de formation) en distinguant les processus de massification et de démocratisation.
- Comprendre la multiplicité des facteurs d’inégalités de réussite scolaire (notamment, rôle de l’École, rôle du capital culturel et des investissements familiaux, socialisation selon le genre, effets des stratégies des ménages) dans la construction des trajectoires individuelles de formation.